Vampire Cannibale

VAMPIRE CANNIBALE (aka La marca del Hombre-lobo)

Espagne | 1968 | Enrique Lopez Eguiluz

Bande-annonce

(montage exclusif par Izabel Grondin)

En cette nouvelle année 2011, je vous offre la meilleure des farces! Désolée de cette introduction ringarde mais il n’y a pas cinquante-six mille façons de présenter mon prochain invité. Surtout que c’est vraiment le genre de film que d’entrée de jeu on ne veut pas mettre de gants blancs. J’aimerais pourtant trouver une meilleure façon, un truc plus nuancé mettons. J’ai beau y penser, y aller de toutes les contorsions mentales possibles, tout ce qui me vient en tête c’est : puissante merde. Puissante oui, car cette crap vous laisse ahuris et les yeux écarquillés jusqu’à la fin sans interruption. Vous pensez que j’exagère? Que dites-vous d’un film titré VAMPIRE CANNIBALE où il n’y a ni vampire, ni cannibale et qui est en fait un film de…loup-garou? Faut savoir s’incliner quand même. Et puis ça veut dire quoi « vampire cannibale »? Les vampires se bouffent entre eux? Qui que tu sois, responsable de cette traduction inqualifiable, je t’aime.

Je tiens à vous annoncer chers lecteurs que ce film marque un tournant pour Nanar de l’au-delà. En effet, il m’aura convaincue de donner vie aux bandes-annonces françaises des vedettes de cette chronique. Trop frustrant de chercher des extraits en français sans jamais rien trouver! Déjà qu’il n’est pas évident de trouver de l’imagerie sur ces abandonnés. Je me suis dit: « Ok je vous aime tellement que je vais vous immortaliser! ». Alors voilà, à compter de maintenant et pour les prochaines chroniques, les liens mèneront à une bande-annonce française! Pour ce qui est des films déjà chroniqués, j’en ajouterai également. Je travaille sur ça. Continue reading

Nanar de l’au-delà: Terreur! Le château des femmes maudites

TERREUR! LE CHÂTEAU DES FEMMES MAUDITES (Terror! Il castello delle donne maledette)

Italie | 1974 | Dick Randall

Bande-annonce

Ce n’est que l’hiver dernier, lors d’un échange VHS entre amis, que je me suis retrouvé avec ça entre les mains. Avec un titre pareil, je ne pouvais bien sûr pas passer à côté. Oublié au caveau depuis des décennies, Something Weird Video l’aura ressuscité sur DVD sans grand fracas. Je ne prétend pas avoir la science infuse mais je n’avais jamais entendu parler de ce film avant. Mea culpa. Malgré tout, je ne sais pas pourquoi mais j’ai mis des mois à me décider à l’écouter. Comme si inconsciemment je me teasais cinématographiquement. Mais comme je souhaitais une trouvaille pour mon prochain article, le moment était parfait pour cette récréation de 90 minutes.

En faisant des recherches pour vous dégotter quelques curiosités, je me surprends à découvrir un réalisateur au parcours plutôt atypique, Dick Randall. Un type qui a surtout donné dans le X et qui a aussi produit des gialli et une multitude de films d’arts martiaux. C’est d’ailleurs en surfant sur la vague Bruce Lee que Randall atteint une certaine renommé. En effet il a produit de nombreux rip-off, pratiquement tous faits en collabo avec la Thaïlande ou Hong Kong. Des productions ultra cheap mais qui lui ont permis de faire son chemin et produire ce qui lui tente. Imaginez faire ça aujourd’hui… Continue reading

Nanar de l’au-delà : Le continent des hommes poissons

LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS
Italie | 1979 | Réalisateur:  Sergio Martino

Il y a quelques temps je vous parlais de la période seafood du cinéma d’horreur. Et bien on y replonge le temps de vous présenter un de ses caviars, LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS.

On peut dire que je m’ouvre progressivement à vous chers lecteurs en vous partageant ces petites tranches de vie, ces moments qui m’ont amené à louer ceci plutôt que cela. Tranche de vie donc, l’affiche du film a marqué ma sexualité. En 1983, sans web, sans câble et dans une famille où il n’y avait aucun matériel érotique ( je le sais, j’ai cherché), cette affiche devenait carrément une image porno. Une femme presque nue dans un lac avec quatre créatures mi-homme mi-poisson qui avancent vers elle. Disons que la photo incite à penser qu’il y aura du sexe et non du sang. Un genre de gang bang maritime hyper avant-gardiste. Mais restons dans le sujet. Continue reading

Contamination

CONTAMINATION (NIGHTMARE CITY)
Italie, Mexique, Espagne | 1980 | Umberto Lenzi

Les italiens sont les kings! Leur signature est partout: architecture, bouffe, vin, peinture, opéra, mode et… cinéma. Si on s’attarde à leur contribution au cinéma d’horreur, force est d’admettre qu’ils ont littéralement stigmatisé le genre. Faute d’avoir les mêmes budgets et moyens techniques que les Amerloques, les italiens ont su néanmoins s’imposer avec un traitement de l’image, du son, et de l’atmosphère qui leur est propre. Mais comme pour tous grands génies, ils sont capables du meilleur comme du pire. Et donc pour chaque grand maître italien (Bava (père), Argento, Fulci, parmi les plus connus) on compte une poignée d’éternels apprentis (Mattei, Martino, Bianchi, Cozzi, la liste serait longue).

Peut-on vraiment parler d’apprenti avec le réalisateur de CONTAMINATION? Avec plus d’une soixantaine de films à son actif, Umberto Lenzi est ce qu’on peut appeler un touche-à-tout! Un vrai de vrai. Non seulement est-il un pionnier du film de cannibale (on lui doit les notoires CANNIBAL FEROX et EATEN ALIVE), mais Lenzi a littéralement frenché avec tout ce qui bouge dans le genre: vampire, zombie, giallo, péplum, aventure, action, western et même Zorro et Robin Hood! Je me sens donc un peu mal à l’aise de le basher, veux veux pas, le type impose le respect. Mais bon… allons-y tout de même d’un petit bashing affectueux.
Continue reading

Nanar de l’au-delà : La revanche des mortes-vivantes

LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES
Pierre B. Reinhard | France | 1987

Bande-annonce (montage exclusif par Izabel Grondin)

Je l’avoue, pour cette 3e chronique je me suis fait vraiment plaisir. Et je vais vous faire une confidence, même si je l’ai découvert sur le tard, un lien profond m’unit à cette crap inoubliable qu’est LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES (Reinhard, 1987, FRANCE). C’est un film que j’ai souvent revu, plus efficace que bien des comédies, pour peu je lui prêterais même des vertus thérapeutiques. Dans mon top 3 des meilleurs nanars à vie, c’est dire.

Il y a des années de ça, en 1990 je crois, je fouinais les tablettes bordéliques du club vidéo de mon quartier. Et pour utiliser l’image de l’huître dans laquelle on trouverait une perle, je tombe sur ça. Ça! S’t’affaire là : LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES. Pochette trash à souhait, tu la prends dans tes mains, la vires de tous les bords et pries de ne croiser personne que tu connais. Pour la petite histoire, il paraît qu’à la sortie du film l’affiche promotionnelle le présentait comme le premier film gore français ! Évidemment Pierre B. Reinhard (aka Peter Harsone) n’est pas le premier a avoir fricoté avec le genre (pensons à Rollin, Mulot) mais il est vrai qu’en terme de gore, ça va une coche plus loin que ses prédécesseurs.
Continue reading