Vampire Cannibale

VAMPIRE CANNIBALE (aka La marca del Hombre-lobo)

Espagne | 1968 | Enrique Lopez Eguiluz

Bande-annonce

(montage exclusif par Izabel Grondin)

En cette nouvelle année 2011, je vous offre la meilleure des farces! Désolée de cette introduction ringarde mais il n’y a pas cinquante-six mille façons de présenter mon prochain invité. Surtout que c’est vraiment le genre de film que d’entrée de jeu on ne veut pas mettre de gants blancs. J’aimerais pourtant trouver une meilleure façon, un truc plus nuancé mettons. J’ai beau y penser, y aller de toutes les contorsions mentales possibles, tout ce qui me vient en tête c’est : puissante merde. Puissante oui, car cette crap vous laisse ahuris et les yeux écarquillés jusqu’à la fin sans interruption. Vous pensez que j’exagère? Que dites-vous d’un film titré VAMPIRE CANNIBALE où il n’y a ni vampire, ni cannibale et qui est en fait un film de…loup-garou? Faut savoir s’incliner quand même. Et puis ça veut dire quoi « vampire cannibale »? Les vampires se bouffent entre eux? Qui que tu sois, responsable de cette traduction inqualifiable, je t’aime.

Je tiens à vous annoncer chers lecteurs que ce film marque un tournant pour Nanar de l’au-delà. En effet, il m’aura convaincue de donner vie aux bandes-annonces françaises des vedettes de cette chronique. Trop frustrant de chercher des extraits en français sans jamais rien trouver! Déjà qu’il n’est pas évident de trouver de l’imagerie sur ces abandonnés. Je me suis dit: « Ok je vous aime tellement que je vais vous immortaliser! ». Alors voilà, à compter de maintenant et pour les prochaines chroniques, les liens mèneront à une bande-annonce française! Pour ce qui est des films déjà chroniqués, j’en ajouterai également. Je travaille sur ça.

Pour revenir au film et puisqu’une fois n’est pas coutume, il n’y a rien parfois comme lire le résumé de la pochette pour se faire une idée. Et ce résumé là je dois dire donne immédiatement envie de violer notre magnétoscope avec cette bite saveur hispanique. Je vous le cite, c’est mon cadeau du début de l’année :

« Tout se lie pour empêcher l’union des deux amoureux, mais après le cauchemar vécu dans le sang et l’épouvante, viendra l’heureuse libération. »

Bon ben déjà là on a de précieux indices sur ce qui nous attend. Et si je vous disais que ce film est encore mieux (pire) que ce qu’il en a l’air (faut voir la pochette aussi)? L’histoire, le casting, l’acting, le kodak, le montage, le bruitage, les effets spéciaux, tout, absolument tout dans VAMPIRE CANNIBALE repousse les limites du n’importe quoi. J’ai tellement jubilé de faire cette trouvaille vous n’avez pas idée. Les nombreuses variations du titre en disent long d’ailleurs sur la confusion à propos du sujet du film. Si on se fie uniquement à ces variantes, on nous dit que ça parle de vampire, de cannibale, de Dr. Dracula, de Satan, de Frankenstein, des créatures de l’enfer et de loup-garou. En effet selon IMDB:

  • CANADA (français) = Vampire cannibale (le meilleur et mon préféré)
  • FRANCE = Les vampires du Dr. Dracula (j’imagine la tronche de ceux qui louaient ça pensant voir un film sur les vampires du Dr. Dracula…)
  • ITALIE = Le notti di Satana (Les nuits de Satan…wth?)
  • USA = Frankenstein’s Bloody Terror (mon 2e préféré, d’où ça sort ça Frankenstein ?)
  • UK/USA PROMOTIONAL = Hell’s Creatures (on prend pas d’chance, on y va général)
  • USA PROMOTIONAL = The Wolfman of Count Dracula (au moins il y a le mot wolfman c’est déjà ça)
  • INTERNATIONAL = The Mark of the Wolfman (deux morceaux de robots !)

Tout comme pour TERREUR! LE CHÂTEAU DES FEMMES MAUDITES, j’ai hérité de cette VHS lors d’un échange entre amis et sans le savoir, je mettais encore une fois la main sur une solide perle du cinéma Z! C’est hallucinant à quel point c’est mauvais, on ne peut que tomber en amour devant tant d’efforts.

Parlant d’efforts, en temps normal je passe au travers du film de long en large mais là c’est carrément impossible. Trop pénible. Parfois on peut passer un très agréable moment sans avoir envie d’entrer dans les détails après. Ben pour VAMPIRE CANNIBALE c’est pareil. Je vous fais tout de même un petit résumé, comme ça si vous mettez la main dessus vous saurez un peu plus à quoi vous attendre. Quoiqu’avec ce que j’ai écrit plus tôt et la vocation même de cette chronique vous devez déjà avoir une bonne idée… Peu importe. C’est l’histoire d’un couple qui découvre un homme (hyper intact) dans un cercueil. Il a une croix d’argent de plantée dans le torse. Ils ont la brillante idée de la retirer et évidemment ça réanime notre homme. Malheureusement pour eux, sa réanimation équivaut à se transformer en loup-garou. Une battue est alors organisée par le comte Waldemar Daninsky (Paul Naschy, je sais qu’il a ses fans mais moi c’est comme pour Lemoine, je ne suis juste pas capable) pour retracer le monstre, mais c’est lui qui sera finalement mordu par le loup. Maintenant atteint de lycanthropie, le comte veut légitimement guérir. Sa quête le mène à un docteur et sa femme qui sont en fait des vampires (genre, comme, style, surtout genre). Je vous disais au début que l’ironie du titre c’est qu’il n’y a ni vampire ni cannibale. Donc là vous vous demandez :« Y en a ou pas des vampires finalement? ». Bof, honnêtement c’est selon. Si un zouingne vêtu d’une cape et sa femelle avec un regard de fille sur le prozac sont suffisants pour faire office de trépassés assoiffés de sang… je vous laisse le soin de juger.

Autre bonne raison d’aimer ce film c’est qu’il ne dure pas longtemps! Parlez-moi de ça un producteur qui a compris que trois heures et demi en ligne le cul assis sur une chaise ça pas d’allure ! Merci à toi, Maximiliano Pérez-Flores, le plaisir a une durée limitée de 71 min. Parce qu’à un moment donné t’as comme fait l’tour. Il faut au moins leur accorder le mérite de ne pas avoir étiré la sauce.

Une de mes meilleures trouvailles depuis longtemps, avec la prochaine chronique que je suis en train de vous préparer… J’hésite entre une cote de 8 ou 9 sur 10. Incapable de trancher, j’y vais pour 8.5 !

11 thoughts on “Vampire Cannibale

  1. Excellent montage. J’aime particulièrement le plan où ils sont dans le bois, sans bouger, puis se mettent tout à coup à marcher en parlant comme s’ils avaient entendu “action”…

    Je note que le titre sur la B.-A. est “Vampire Cannibal” sans “e”, ce qui signifie peut-être un autre titre anglais (peut-être dans le Rest of Canada)…

    Très bonne chronique, merci!

  2. Merci Lili pour le feed. :)

    Le plan dans le bois ce que j’aime c’est que non seulement on sent le “action” mais après que la fille ait dit sa réplique le gars n’a aucune réaction, il ne se passe strictement rien. Dans le film le plan dure plus longtemps encore, c’est quelque chose je te jure.

    En effet, il n’y a pas de E dans le titre alors qu’il y en a un sur la pochette. Une autre des nombreuses incohérences qui faisaient néanmoins le charme de ces films.

  3. Trop bonne cette idée de bande-annonce!!

    Ça permet aux gens comme moi, incultes du Z, à se mettre dans l’ambiance. J’adore :D

  4. Bravo pour cette performance en écriture sur un sujet sans mérite et sans gloire. Une écriture parlée tout à fait exceptionnelle. Maintenant de jumeler l’image aux “mots ou maux”, c’est inusité et intéressant.

    Brava pour cette haute performance.

  5. @Mario Giguère Ce serait pas plutôt LE MONSTRE AUX YEUX VERTS ?? (Voir les différents titres de ce film culte, ci-dessous :

    http://www.imdb.com/title/tt0055297/releaseinfo#akas

    S’cusez d’être si pointilleux, mais c’est que je suis un fan de Michel Lemoine depuis que j’ai vu ce film “terrifiant” à l’âge de 11 ans (années 70s) et qu’il jouait au célèbre canal 13 (CKTM) de Trois-Rivières !

    Ah ce Lemoine ! Quel acteur ! ;)

  6. Excellent montage. J’adore la scène du bal costumé avec le gringalet qui chante la la la la la la… Adorable! Faut que tu me refile cette délicieuse VHS. Longue vie au Nanar de l’au-delà.

  7. Le titre est bien: Le monstre aux yeux verts. J’ai vu ce film aussi à la télé quand j’étais young, et il m’avait fait peur. Je l’ai regardé il y a quelques mois alors que maintenant je suis old et ma foi, le film a mal vieilli. Je garde toujours ma vieille vhs française dans mon laboratoire.

  8. Cher Docteur Terreur, je ne sais pas si tu fais suite au commentaire de Mario, mais sinon, Le Monstre aux Yeux Verts n’a rien à voir avec Vampire Cannibale. Ce sont deux films complétement différents.

    Dans les deux cas, tu fais bien de conserver ta vhs, c’est un fossile précieux :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>