Contamination

CONTAMINATION (NIGHTMARE CITY)
Italie, Mexique, Espagne | 1980 | Umberto Lenzi

Les italiens sont les kings! Leur signature est partout: architecture, bouffe, vin, peinture, opéra, mode et… cinéma. Si on s’attarde à leur contribution au cinéma d’horreur, force est d’admettre qu’ils ont littéralement stigmatisé le genre. Faute d’avoir les mêmes budgets et moyens techniques que les Amerloques, les italiens ont su néanmoins s’imposer avec un traitement de l’image, du son, et de l’atmosphère qui leur est propre. Mais comme pour tous grands génies, ils sont capables du meilleur comme du pire. Et donc pour chaque grand maître italien (Bava (père), Argento, Fulci, parmi les plus connus) on compte une poignée d’éternels apprentis (Mattei, Martino, Bianchi, Cozzi, la liste serait longue).

Peut-on vraiment parler d’apprenti avec le réalisateur de CONTAMINATION? Avec plus d’une soixantaine de films à son actif, Umberto Lenzi est ce qu’on peut appeler un touche-à-tout! Un vrai de vrai. Non seulement est-il un pionnier du film de cannibale (on lui doit les notoires CANNIBAL FEROX et EATEN ALIVE), mais Lenzi a littéralement frenché avec tout ce qui bouge dans le genre: vampire, zombie, giallo, péplum, aventure, action, western et même Zorro et Robin Hood! Je me sens donc un peu mal à l’aise de le basher, veux veux pas, le type impose le respect. Mais bon… allons-y tout de même d’un petit bashing affectueux.
Continue reading

Nanar de l’au-delà : La revanche des mortes-vivantes

LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES
Pierre B. Reinhard | France | 1987

Bande-annonce (montage exclusif par Izabel Grondin)

Je l’avoue, pour cette 3e chronique je me suis fait vraiment plaisir. Et je vais vous faire une confidence, même si je l’ai découvert sur le tard, un lien profond m’unit à cette crap inoubliable qu’est LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES (Reinhard, 1987, FRANCE). C’est un film que j’ai souvent revu, plus efficace que bien des comédies, pour peu je lui prêterais même des vertus thérapeutiques. Dans mon top 3 des meilleurs nanars à vie, c’est dire.

Il y a des années de ça, en 1990 je crois, je fouinais les tablettes bordéliques du club vidéo de mon quartier. Et pour utiliser l’image de l’huître dans laquelle on trouverait une perle, je tombe sur ça. Ça! S’t’affaire là : LA REVANCHE DES MORTES-VIVANTES. Pochette trash à souhait, tu la prends dans tes mains, la vires de tous les bords et pries de ne croiser personne que tu connais. Pour la petite histoire, il paraît qu’à la sortie du film l’affiche promotionnelle le présentait comme le premier film gore français ! Évidemment Pierre B. Reinhard (aka Peter Harsone) n’est pas le premier a avoir fricoté avec le genre (pensons à Rollin, Mulot) mais il est vrai qu’en terme de gore, ça va une coche plus loin que ses prédécesseurs.
Continue reading