L’enfer des morts-vivants

L’ENFER DES MORTS-VIVANTS (aka Hell of the Living Dead)
Italie-Espagne | 1980 | Bruno Mattei aka Vincent Dawn

Bande-annonce (montage exclusif par Izabel Grondin)

Il était dans ma mire depuis longtemps celui-là. Ce parjure transalpin réputé pour ses nombreux titres et duplications aura néanmoins réussi à obtenir un statut de film culte, en plus de transiter au numérique. Faut le faire! N’en reste pas moins que L’ENFER DES MORTS-VIVANTS est l’un des plus mauvais films de zombis à ce jour et qu’il a été réalisé par l’un des plus illustre plagiaire du 7e art.

Pour moi Bruno Mattei, alias Vincent Dawn (son pseudonyme le plus connu), a toujours été un tricheur. Il n’a jamais hésité à copier ses pairs et recycler plusieurs de leurs idées afin de rehausser ses propres films ou de profiter d’une recette gagnante. Il est un autre de ces touche-à-tout qui n’a pas lésiné sur les moyens pour s’imposer dans la cohue d’oeuvres issues de l’âge d’or du cinéma spaghetti. En plus de l’horreur, il a expérimenté avec le péplum, le western, les films de prison de femmes et la science-fiction, laissant des traces indélébiles un peu partout de son amateurisme criant. La plupart de ses films ont été distribués sous plusieurs titres et pochettes différentes, marketing frauduleux oblige, ce qui fait qu’on pouvait louer le même film deux fois de suite sans s’en rendre compte. Ça m’est arrivé.
Continue reading

Massacre au camp d’été

MASSACRE AU CAMP D’ÉTÉ (aka Sleepaway Camp)

États-Unis | 1983 | Robert Hiltzik

Bande-annonce (montage exclusif par Izabel Grondin)

Une relation d’amour qui remonte à longtemps dans mon cas. Un film que j’ai vu alors que j’avais à peine quatorze ans et déjà à l’époque je trouvais ça nul à chier, donc imaginez aujourd’hui! Pourtant, si mauvais soit-il, ce film reste très audacieux pour son époque, notamment par les thématiques exploitées (homosexualité, pédophilie et transsexualité, on est quand même en 1983…). Ça prenait les couilles pour le faire mettons.

Quelques mots sur le réalisateur Robert Hiltzik, manifestement condamné aux sequels de cette insignifiance. En effet, il aurait été impliqué dans les SLEEPAWAY CAMP II, III, IV ainsi que THE RETURN OF SLEEPAWAY CAMP (ça revient un camp ça l’air) et je me pince au sang, mais j’ai lu sur IMDb qu’il est actuellement en préproduction d’un remake de cette même shit encore and over again. Pas tuable. Ni le gars ni le concept faut croire. Continue reading

Le vampire a soif

LE VAMPIRE A SOIF (aka  The Blood Beast Terror)

Royaume-Uni | 1968 | Vernon Sewell

Bande-annonce (montage exclusif par Izabel Grondin)

Après Vampire Cannibale, un film sans vampire ni cannibale, mais avec un loup-garou, voici LE VAMPIRE A SOIF, un film sans vampire mais avec un papillon de nuit! Vous êtes gâtés là non? Hasard extraordinaire s’il en est, je me suis farcie ces deux films un à la suite de l’autre sans savoir que j’allais tomber amoureuse à chaque fois. Je l’avoue d’emblée, LE VAMPIRE A SOIF me fait croire au destin. C’était vraiment une question de temps avant qu’on se rentre dedans. Combien de fois nos regards se sont croisés, combien de fois sommes-nous passés si proches l’un de l’autre (surtout quand j’ai vu le dessin à l’arrière de la pochette)? Mais je lui préférais un autre à chaque fois, me disant qu’à un moment donné je le louerais. Ce que je n’aurai finalement jamais fait. Continue reading

Vampire Cannibale

VAMPIRE CANNIBALE (aka La marca del Hombre-lobo)

Espagne | 1968 | Enrique Lopez Eguiluz

Bande-annonce

(montage exclusif par Izabel Grondin)

En cette nouvelle année 2011, je vous offre la meilleure des farces! Désolée de cette introduction ringarde mais il n’y a pas cinquante-six mille façons de présenter mon prochain invité. Surtout que c’est vraiment le genre de film que d’entrée de jeu on ne veut pas mettre de gants blancs. J’aimerais pourtant trouver une meilleure façon, un truc plus nuancé mettons. J’ai beau y penser, y aller de toutes les contorsions mentales possibles, tout ce qui me vient en tête c’est : puissante merde. Puissante oui, car cette crap vous laisse ahuris et les yeux écarquillés jusqu’à la fin sans interruption. Vous pensez que j’exagère? Que dites-vous d’un film titré VAMPIRE CANNIBALE où il n’y a ni vampire, ni cannibale et qui est en fait un film de…loup-garou? Faut savoir s’incliner quand même. Et puis ça veut dire quoi « vampire cannibale »? Les vampires se bouffent entre eux? Qui que tu sois, responsable de cette traduction inqualifiable, je t’aime.

Je tiens à vous annoncer chers lecteurs que ce film marque un tournant pour Nanar de l’au-delà. En effet, il m’aura convaincue de donner vie aux bandes-annonces françaises des vedettes de cette chronique. Trop frustrant de chercher des extraits en français sans jamais rien trouver! Déjà qu’il n’est pas évident de trouver de l’imagerie sur ces abandonnés. Je me suis dit: « Ok je vous aime tellement que je vais vous immortaliser! ». Alors voilà, à compter de maintenant et pour les prochaines chroniques, les liens mèneront à une bande-annonce française! Pour ce qui est des films déjà chroniqués, j’en ajouterai également. Je travaille sur ça. Continue reading

Nanar de l’au-delà : Le continent des hommes poissons

LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS
Italie | 1979 | Réalisateur:  Sergio Martino

Il y a quelques temps je vous parlais de la période seafood du cinéma d’horreur. Et bien on y replonge le temps de vous présenter un de ses caviars, LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS.

On peut dire que je m’ouvre progressivement à vous chers lecteurs en vous partageant ces petites tranches de vie, ces moments qui m’ont amené à louer ceci plutôt que cela. Tranche de vie donc, l’affiche du film a marqué ma sexualité. En 1983, sans web, sans câble et dans une famille où il n’y avait aucun matériel érotique ( je le sais, j’ai cherché), cette affiche devenait carrément une image porno. Une femme presque nue dans un lac avec quatre créatures mi-homme mi-poisson qui avancent vers elle. Disons que la photo incite à penser qu’il y aura du sexe et non du sang. Un genre de gang bang maritime hyper avant-gardiste. Mais restons dans le sujet. Continue reading